Dalle funéraire, église Neunhoffen​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​
Le Village de la myrtille

Originaire d'Eurasie et d'Amérique du Nord, également appelée bleuet ou airelle noire, la myrtille pousse aujourd'hui un peu partout dans l'hémisphère nord. De la taille d'un petit pois, ce fruit bleuté tirant sur le noir présente en certains endroits un aspect givré. Sucrée et aromatique, la myrtille est très pauvre en calories mais contient beaucoup de vitamines, de sels minéraux et de fibres. On la dit digestive, antiseptique et décongestionnante. L'infusion de myrtilles est d'ailleurs idéale pour les gargarismes lors d'infections du pharynx. Cueillette en saison....​​​​​​​​​​

Partie intégrante du dispositif de la ligne Maginot, cette structure était à l'origine armée de deux jumelages de mitrailleuses, de deux fusils-mitrailleurs sous cloches cuirassée ainsi que trois autres fusils-mitrailleurs, destinés à la défense des abords immédiats.

Sa mission:  - interdire la traversée de la vallée du Schwarzbach. Occupée à partir de 1939 par un équipage de douze hommes et un sous-officier, elle ne jouera pas un grand rôle durant la guerre.

L'ennemi arrivant par derrière, elle s’avéra incapable de riposter. L'équipage sera contraint à la rédition le 20 juin 1940. Abandonnée et pillée après guerre, elle est actuellement totalement restaurée, ré-équipée et visitable, un livert explicatif est en vente à la Mairie ou à la MJC.

​Géré par la Maison des Jeunes et de la Culture en collaboration avec les Amis des Fortifications des Vosges du Nord.
Visites tous les premiers dimanches de mai à septembre de 14h30 à 17h00
Email: info@maginot-alsace.fr
Contacts : +33 (0) 6 85 73 78 71 ou +33(0) 6 77 64 00 29
facebook.com/casemate.neunhoffen/
facebook.com/CLMVN/

Vierge à l'enfant
Chapelle de Dambach

La vierge à l'Enfant, aussi appelée Notre Dame des Champs, provient d'une chapelle antérieure à la construction actuelle  ( située à Dambach, rue principale ). En effet, en 1896 les habitants décident de construire cette chapelle à l'emplacement de la précédente qui était un véritable centre de pèlerinage.

Bois polychrome typique des représentations de la fin de la période gothique. La légende nous rapporte qu'une bande de soldats aurait tenté, en vain, de déplacer la statuette au cours de la guerre de Trente Ans, finalement ils abandonnèrent, les boeufs et chevaux refusant de tirer la charrette où elle avait été posée.

Ligne Maginot
Casemate
Dalle funéraire
Eglise de Neunhoffen​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​

Dambach, son patrimoine...

La famille de la défunte était à l'époque en possession du château du Hohenfels, sur le chemin duquel la jeune femme, âgée de 34 ans, aurait été assassinée par son cocher qui lui déroba la bourse contenant le salaire des ouvriers qu'elle allait payer.

La dalle est occupée de 6 écus surmontés chacun de lambrequins et d'un cimier. L'écu du milieu à droite appartient à la famille de Dürckheim. Celui à sa gauche, à la famille Rudt von Bodickheim und Collenberg dont la défunte était issue.

C'est lors de la restauration de l'église St-Jean Baptiste de Neunhoffen, en 1824, que le tombeau fut découvert.

La dalle est actuellement intégrée dans le mur de la nef de l'église.